mercredi, février 10, 2016

Glace au pain brun comme à Killarney - Brown bread ice cream

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Je prends un peu d’avance pour la Saint-Patrick en vous proposant une recette irlandaise : la brown bread ice cream avec sa pointe de whisky. Honte à moi je n’avais que du whisky écossais chez moi, il faut absolument que je remédie à ce manque. Vous pouvez aussi la préparer pour le France/Irlande de samedi prochain.

L'Irlande est l'un des premiers pays que j'ai visité encore étudiante. J'avais passé trois semaines à faire du stop entre Cork, la côte Ouest, le Connemara et Dublin. C'est un pays de carte postale et les Irlandais sont certainement parmi les peuples les plus accueillants. Comme je ne bois ni bière ni cidre, c'était plutôt les Irish Whiskey qui m'intéressaient dans les pubs. Paddy, Jameson, Bushmills à la triple distillation. Il est écrit que Dieu a inventé le whiskey pour s’assurer que les Irlandais ne domineraient jamais le monde mais à défaut de le dominer ils ont créé cet Irish Spirit qui réunit les gens de coeur. Ma citation irlandaise préférée reste celle-ci : ce que beurre et whiskey ne peuvent soigner est incurable.







Les glaces et les sorbets c’est toute l’année que je les aime et en hiver quand on manque de fruits, je teste des associations plus audacieuses.

L’avantage de cette recette est qu’elle peut se faire sans sorbetière. Vous pouvez la déguster avec un fudge chocolat/café comme elle était proposée dans le Elle à Table de janvier 2015. Je n'ai pas fait le fudge n'étant pas une fan des sauces au chocolat.

Pour cette recette, j’ai utilisé un pain de seigle complet, un pain très brun et dense un peu rassi. Tellement dense que mon Magimix a un peu ramé à en faire des miettes.




Glace au pain brun comme à Killarney
Pour 1/2 litre de glace environ
75 g de pain brun réduit en grosses miettes
60 g de sucre roux ou brun
4 oeufs
30 cl de crème double (ou a minima 30% de matière grasse)- je prends celle de Marks&Spencer, sinon allongez un peu de mascarpone (triple crème) avec de crème liquide.
1 bouchon de whisky (irlandais de préférence)
75 g de sucre glace

Mettez le grill du four en route. Mélangez les miettes de pain brun avec le sucre roux. Etalez sur une plaque protégée par un papier cuisson et faites dorer pendant 3/4 minutes sous le grill en mélangeant et en surveillant. Le pain doit dorer et caraméliser mais ne doit surtout pas brûler. C’est l’opération délicate de la recette. Faites refroidir.
Séparez les blancs des jaunes. Montez les blancs en neige ferme. Réservez.
Battez les jaunes d’oeufs avec le whiskey. Rajoutez les blancs en neige et mélangez.
Dans un saladier glacé, montez la crème en chantilly avec le sucre glace. Mélangez la crème avec l’appareil aux oeufs.

Si vous n’avez pas de sorbetière : rajoutez les miettes de pain brun caramélisées et versez dans un bac ou plat avant de faire prendre au congélateur pour au moins 6 heures.
Si vous passez en turbine, rajoutez les miettes au tout dernier moment, juste avant de servir votre glace, ceci afin que les miettes ne soient pas pulvérisées par les pales de l’appareil. C'est ce que j'ai fait.

A déguster avec un fudge au chocolat encore tiède.
150 g de chocolat
20 cl de crème liquide
1 cuillère à café de café instantané allongé avec une cuillère à soupe d’eau chaude.
Faites chauffer la crème avec le café. Rajoutez le chocolat en copeaux et faites fondre en coupant le feu. Servez tiède sur la glace.






dimanche, janvier 31, 2016

Avocado toasts, dukkah pistaches et des boulettes Tête de lion

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






La tendance est au One : one bowl, one pan…
Je m’en méfie notamment du One Bowl : à vouloir tout mettre dans un grand bol quand on regarde le volume, on se rend compte que l’on mange l’équivalent de deux assiettes au lieu d’une. Sous couvert de manger sain, on mange trop sans s’en rendre compte.

Je préfère préparer une assiette complète qui permet de contrôler le volume de ce que l’on mange.
Ici j’ai mélangé trois recettes et des origines différentes : un avocado toast (le plat à la mode que les américaines s’enfilent dès le petit déjeuner) saupoudré d’un dukkah à la pistache (recette d’origine sur le blog Half Baked Harvest que j’adore : souvent too much, too fat, mais dont les photos font drôlement envie) et des boulettes de porc « Tête de lion » Shanghai style (recette d’origine Two red bowls ). J’ai rajouté un peu d’houmous au citron confit. Bref un grand mix entre la Californie, la Chine et le Liban


Pour composer votre assiette qui sera parfaite pour un repas complet ou un brunch.

Dukkah à la pistache
100 g de pistaches vertes
30 g de graines de sésame noir ou blanc
2 cuillères à soupe de graines de cumin
1 cuillère à soupe de graines de coriandre
2 cuillères à café d’oregan séché
sel et poivre
Torréfiez les pistaches dans une poêle à sec. Attention à bien les surveiller car elles peuvent brûler. Au bout de 3 à 4 minutes quand elles ont commencé à dorer, retirez les du feu et versez les dans un blender ou moulin. Laissez les refroidir.
Dans la poêle, versez le reste des graines (sans l’origan) et faites les revenir rapidement sans les faire brûler. Rajoutez les dans le blender. Laissez refroidir également.
Quand les graines ont un peu refroidi, vous pouvez les mixer sans toutefois obtenir de la poudre, il doit rester un peu de matière. Rajoutez l’origan séché, le sel et le poivre. Conservez au sec. La préparation se garde un mois et peux ccompagner vos salades, vos tartines de fromage frais…






Boulettes à la mode de Shanghai
Pour une dizaine de boulettes
400 g de chair de porc hachée
1 cuillère à soupe de gingembre frais rapé
3 cuillères à café de sucre
1 oignon vert ciselé
2 gousses d’ail hachées
1 cuillère à soupe de Mirin ou vin de Shaoxing
1 cuillère à soupe d’huile de sésame
2 cuillères à soupe de sauce soja
2 cuillères à soupe rase de maizena
2 oeufs battus
Sel et poivre
Dans un saladier, mélangez le porc, le gingembre, l’oignon, le sucre, le mirin, l’huile de sésame et la sauce soja. Faites le à la main, car cela vous permet de bien mélanger tous les ingrédients.
Battez légèrement les oeufs et rajoutez les ainsi que la maizena à la viande. Mélangez à nouveau et réservez au frais si vous ne les préparer par tout de suite.
Faites chauffer environ 1 cm d’huile dans une sauteuse. Avec un appareil pour faire des boules de glace, réalisez vos boulettes que vous placez dans l’huile chaude. Faites les dorer sur toutes les faces et égouttez les sur du papier absorbant avant de les servir.




Avocado toasts à la méditerranéenne
Par personne
1 grande tranche de pain de campagne
1 avocat bien mûr
1/2 citron jaune
3 ou 4 olives noires
quelques tranches de tomates confites à l’huile
des herbes fraiches : cerfeuil, basilic,…
des graines germées
de l’huile d’olive
Faites dorer les tranches de pain légèrement huilées sur un grill. Pendant ce temps, épluchez et couper l’avocat en tranche. versez quelques gouttes de citron afin que les tranches ne noircissent pas. Egouttez les tomates confites et garnissez en la tranche de pain avant de mettre les tranches d’avocat sur le dessus. Saupoudrez avec le dukkah à la pistache, les herbes fraiches cisélées et les olives





Houmous au citron confit
pour un bol
250 g de pois chiches cuits en conserve
1 petit citron confit
60 g de tahiné
30g de jus de citron
30 g d’huile d’olive
1/2 gousse d’ail
1 pointe de couteau de cumin en poudre
sel
Egouttez et rincez les pois chiches déjà cuits.
Coupez très finement le citron confit. Mixez les pois chiches en rajoutant tous les autres ingrédients au fur et à mesure. Rajoutez le citron confit. Versez dans un bol.



Vous n’avez plus qu’à assembler votre assiette avec l’houmous, le toast, les olives et les boulettes Tête de lion. Pour une version sans viande, remplacez la par du chèvre frais ou de la feta ou par des oeufs pochés parfaits avec l'avocat.

lundi, janvier 18, 2016

Bouillon au riz grillé, cabillaud et champignons

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






L’hiver est la saison des soupes mais aussi des bouillons. Je les aime presque plus que les soupes notamment les bouillons exotiques qui réchauffent tout en apportant de la fraîcheur et du piquant. J’ai l’impression d’un bol de bienfait pour le corps et ainsi de combattre les maux de l’hiver. Citron vert, gingembre, ail, galanga, piment, oignon, citronnelle infusent ensemble. On peut rajouter ce que l’on veut : du poisson, des crustacés, des lamelles de viande, des oeufs. Des nouilles de riz pour ceux qui aiment (je n’arrive toujours pas à les manger).

Je ne connaissais pas les bouillons au riz grillé. Je pense que leur origine vient de Thaïlande ou du Cambodge. Une jolie découverte que cette poudre de riz.




La recette est un mélange de plusieurs recettes trouvées sur différents sites ou blogs mais je crois qu’à l’origine elle venait d’un numéro ancien du magazine Saveurs.





Bouillon de riz grillé, cabillaud et champignons
pour 4 personnes
80 g de riz thaï
1 litre de bouillon de légumes (maison ou en cube/sachet)
1 gros pouce de gingembre frais
1 gousse d’ail
1 cm de racine de galanga (ou galanga déshydraté) - optionnel
1 citron vert
1 ou 2 oignons nouveaux ou cives
100 g de petits champignons blancs de Paris
4 morceaux de cabillaud d’environ 100 g chacun que vous découpez chacun en deux.
1 cuillère à soupe de nuoc mam
des herbes fraîches (coriandre ou persil plat)
de l’huile de sésame
Faites griller le riz à sec dans une poêle ou dans un wok. Quand le riz commence à colorer, arrêtez la cuisson et laissez refroidir. Dans un mortier ou un moulin à café, réduisez les grains de riz en poudre. Vous obtenez une poudre aux notes grillées de riz. J'ai vu qu'elle pouvait être plus ou moins fine. Je l'ai moulue comme sur la photo.
Préparez le bouillon de légumes. Rajoutez l’ail écrasé, le gingembre que vous aurez râpé, le galanga émincé et deux ou trois rondelles de citron vert. Vous pouvez ajouter en fonction de vos goûts de la citronnelle et du piment. Faites chauffer sur feu doux pendant environ 15 minutes.
Rajoutez la poudre de riz grillé et laissez encore cuire pendant 10 minutes. Pendant ce temps, nettoyez les champignons et coupez les en tranches fines. Faites de même avec les oignons nouveaux.
Ajoutez au bouillon 1 cuillère à soupe de sauce nuoc mam, les morceaux de cabillaud et les lamelles de champignon. Faites cuire pendant 3 minutes. Rajoutez l’oignon émincé, vert et blanc.
Goutez, rectifiez l’assaisonnement si besoin : sel et poivre.
Servez bien chaud avec de la coriandre, des tranches de citron vert et quelques gouttes d’huile de sésame qui renforcent les notes grillées du riz.


Annellenor le propose avec des coquilles Saint-Jacques, et je pense que c’est aussi très bon avec des crevettes ou des langoustines, du lieu ou du bar.

mercredi, janvier 06, 2016

Cookies aux pignons, citron et pavot

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Avant tout, je vous souhaite une très bonne année 2016, qu’elle soit douce, sucrée, acidulée, piquante… Soyez toujours avide de découvertes, laissez vous surprendre et profitez de chaque petit moment de bonheur.

J’ai acheté le dernier livre de Katie Quinn Davies : Quand Katie cuisine le week-end. Petit plaisir de Noël personnel.




Je suis une grande fan depuis longtemps car je suivais avidement son blog et maintenant ses livres. Même si je suis un peu déçue par les recettes proposées dans ce dernier livre, j’aime toujours son univers vintage et cool. Une vraie australienne avec des origines irlandaises, le mix parfait pour de la comfort food. Les desserts sont toujours époustouflants. Et la première recette que je voulais tester est celle des cookies aux pignons, citron et pavot. Ils ont un côté un peu "macaron" mais décomplexés et rustiques. Ils me font aussi penser aux baci di dama italiens.






Cookies aux pignons de pin, citron et graines de pavot
225 g de farine à levure incorporée
1/2 cuillère à café de gingembre moulu
3 blancs d’oeufs
150 g de sucre en poudre
110 g de beurre fondu et refroidi
Le zeste d’un 1/2 citron
75 g de pignons de pin + quelques uns pour la déco
1 cuillère à café de graines de pavot + 1 cuillère pour la déco
pour la crème au citron
125 g de Philadelphia ou cream cheese équivalent
75 g de beurre doux ramolli
140 g de sucre glace
Le zeste d’un 1/2 citron
2 cuillères à soupe de jus de citron

Préchauffez le four à 160°C.
Tamisez ensemble la farine et le gingembre moulu. Réservez
.
Dans un grand bol, commencez par fouetter les blancs d’oeufs. Quand ils commencent à devenir fermes, rajoutez le sucre en plusieurs fois. Quand les oeufs forment des pics et qu’ils sont devenus brillants, incorporez le beurre fondu, le zeste de citron, les pignons de pin et le pavot. Rajoutez en deux ou trois fois la farine. Vous obtenez une pâte que vous mettrez dans une poche à douille (avec une grosse douille afin que le trou ne se bouche pas à cause d’un pignon).
Formez des petits tas de 3 cm environ sur une plaque à pâtisserie. Rajoutez quelques pignons de pin et une pincée de pavot avant d’enfourner pour 10 à 12 minutes environ. Les biscuits doivent être commencer à dorer sur le pourtour. Vous allez pouvoir faire environ 35 cookies.
Laissez les refroidir sur une grille.
Vous pouvez les fourrer avec une crème au citron ou les déguster tels quels.
Pour la crème au citron, mélangez ensemble tous les ingrédients, Philadelphia, beurre doux ramolli, sucre et citron. Le mélange doit être lisse et homogène. Laissez la crème durcir au frais dans une poche à douille si vous le souhaitez. Déposez sur la face lisse du cookie un peu de crème et fermez avec un second cookie.
Ces cookies se conservent 3 à 4 jours maximum au frais.






lundi, décembre 21, 2015

Magret de canard en croute de pain

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Voici la recette la plus compliquée de l’année. Enfin presque…surtout si vous achetez la pâte à pain au boulanger.
Tout le monde va se précipiter sur les foies gras en cette fin d’année mais il ne faut pas oublier aussi le reste du canard. En l’occurrence le magret des canards gras est aussi un très bon produit à cuisiner. C’est une recette assez classique sur le net (sur le site de Cuisine et vins de France par exemple, accompagnée d’un risotto d’épeautre.). Rien de nouveau mais c’est une manière originale de cuire cette viande. Le pain s’imbibe du jus de la viande (le gras restant dans la poêle de pré-cuisson), c’est très gourmand et simple. Tout ce que j'aime.

Je vous donne la recette pour 4 à 6 personnes mais pour ma part, je n'ai fait qu'un magret et ça marche très bien aussi. J’ai juste diminuer les mesures par 2. Dans la recette originelle, les magrets cuisent chair contre chair mais vous pouvez envelopper chaque magret individuellement pour une jolie présentation.





Magret de canard en croute de pain
Pour 4 à 6 personnes
2 magrets de canard
500 g de pâte à pain (à commander chez le boulanger ou à prendre chez Picard : leur pâte à pizza est top pour cette recette)
sel et poivre
Selon vos goûts: miel, cumin, zestes d’orange… à vous de voir à quelle sauce vous voulez le manger ce petit canard.

Quadrillez le gras des magrets au couteau, puis saisissez-les à sec, côté gras dans une poêle à feu vif pendant 5 à 6 minutes. Retournez-les et saisissez-les 2 min côté chair. Egouttez et réservez-les. Attention : les magrets vont peu cuire au four (le four permet de les réchauffer dans la pâte à pain) si vous aimez les magrets pas trop saignants, ajustez la cuisson à la poêle et à la taille de vos magrets.
Pendant ce temps, préchauffez le four à th 7 (210°). Etalez la pâte à pain sur un plan de travail fariné et formez 2 rectangles égaux.
Posez un rectangle sur la plaque du four tapissée de papier sulfurisé, placez les magrets dessus l'un au dessus de l'autre chair contre chair. En fonction de vos goûts vous pouvez ajouter une belle cuillère de miel, des graines de cumin ou zester une orange entre les deux magrets. Salez et poivrez.
Couvrez avec l’autre rectangle de pâte, soudez les bords en les pinçant entre les doigts. Enfournez pour 17 à 20 min.
Sortez-les du four et laissez-les reposer 5 min afin de servir avec des légumes rôtis par exemple.



Profitez bien de cette fin d’année si vous avez quelques jours de vacances, trouvez de la motivation pour 2016, pas facile quand on la finit fatiguée et un peu désabusée comme moi. Je pars dans mes Alpes pour quelques jours à partir de Noël.



RDV en 2016.

dimanche, décembre 13, 2015

Croissant citron-pistache-framboise 100% foodporn

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen






Ami du healthy, du diététiquement correct, ami du no gluten, no sugar, no fat, no milk, no egg passe ton chemin!
car ici C’est bon… mais c’est gras… mais tant pis !  quel merveilleux livre de Coralie Ferreira qui nous réconcilie avec le lâcher-prise. Bien que pour ma part, je laisse souvent le lâcher-prise prendre le dessus.




Autant vous dire qu’après ce croissant citron-pistache-framboise, vous allez voir la vie en rose.


Croissants citron-pistache-framboise de Coralie Ferreira
pour 4 personnes
4 croissants au beurre tant qu’on y est.
125 g de framboises fraîches si possible
11½ gousse de vanille
70 g de sucre en poudre
1 cuil. à café de rhum ambré
60 g de pistaches nature
60 g de beurre pommade
le zeste de 1 citron bio
1 oeuf
50 g de chocolat blanc
quelques pistaches concassées


Préparez le sirop
Fendez la gousse de vanille dans la longueur et prélevez les graines à l’aide d’un couteau. Versez la vanille, un bouchon de rhum ambré et 30 g de sucre en poudre dans 12 cl d’eau et portez à ébullition. Poursuivez la cuisson jusqu’à ce que le sucre soit dissous et que le sirop commence à napper.
Mixez les pistaches avec 40g de sucre en poudre. Ajoutez le beurre mou et le zeste de citron finement râpé. Fouettez bien, puis incorporez l’oeuf et mélangez.
Préchauffez le four à 180 °C (th. 6).
Coupez les croissants en deux dans le sens de l’épaisseur. Badigeonnez-les généreusement de sirop rhum-vanille sur toutes les faces, puis garnissez-les de crème à la pistache. Répartissez les framboises et refermez les croissants.
Enfournez-les pour 15 min, puis sortez-les du four.
Faites fondre le chocolat blanc à feu doux dans une casserole.
Mélangez bien et versez-le sur les croissants en formant des rubans.
Parsemez d’éclats de pistaches et laissez refroidir avant de servir.



A servir pour un brunch... vous les présentez juste comme ça, mine de rien…

dimanche, novembre 29, 2015

Saint-Jacques à la crème de sarrasin et clémentine (Jean Sulpice)

Ecrit et réalisé par Very Easy Kitchen







Jean Sulpice est le chef du restaurant étoilé le plus haut de France puisqu’il se trouve à Val Thorens à près de 2300 m d’altitude. Natif d’Aix-les-Bains, il a fait son apprentissage chez Marc Veyrat, avant de créer L'Oxalys son restaurant en 2002 dans la station. En 2010, après 8 ans d’efforts, il reçoit sa seconde étoile.
J’ai déjeuné à sa table il y a quelques années. J’en garde un excellent souvenir sans avoir été totalement éblouie. J’admire surtout le challenge de cuisiner à cette altitude avec des livraisons qui peuvent s’avérer aléatoires en fonction de la météo. Mais quelle chance d’être en pleine nature entouré d’un paysage de haute-montagne.

Les recettes de Jean Sulpice, comme pour beaucoup de chefs à ce niveau, sont très techniques mais en voici une qui peut faire son effet sur votre table tout en étant simplissime. Une crème de sarrasin associée à des Saint-Jacques. Le sarrasin est courant en Savoie notamment pour la confection des délicieux matefaims. Je vous les présenterai un jour sur le blog.
J'ai découvert le kasha en Ouzbekistan, il y a quelques années. Il est très consommé en accompagnement des plats.







Saint-Jacques à la crème de sarrasin et clémentine
Pour 6 personnes
18 noix de Saint-Jacques sans corail
50 cl de crème liquide
40 g de sarrasin grillé décortiqué (Kasha)
2 clémentines bio
20 g de beurre

Rincez et épongez les noix de Saint-Jacques. Lavez et séchez les clémentines. Zestez en une avant de la presser. Pressez également la seconde.
Faites chauffer la crème jusqu’à ébullition. Ajoutez 30 g de sarrasin, laissez infuser pendant 10 minutes. Mixez la crème encore chaude. Ajoutez le jus de clémentine. Salez et poivrez. Réservez au chaud à feu doux.
Badigeonnez les noix de Saint-Jacques avec un peu de beurre. Snakez les sur une plancha ou dans une poêle bien chaude environ 40 secondes de chaque côté. Salez un peu avec la fleur de sel, rajoutez les zestes de clémentine et quelques grains de kasha.
Répartissez la crème de sarrasin au fond des assiettes. Placez dans chaque assiette, 3 noix de Saint-Jacques. Décorez avec le zeste de clémentine, un peu de fleur de sel et quelques graines de kasha.

A déguster avec un blanc de Savoie (Jacquère) ou un vin de pays d'Allobrogie Schiste 2011 du Domaine des Ardoisières par exemple.

Une bonne idée pour une recette de Noël rapide et gourmande. Cette crème de sarrasin est vraiment un régal. Elle devrait bien fonctionner en association avec un poisson.


LinkWithin

Related Posts with Thumbnails